L’histoire de Swisslog commence en 1986, époque à laquelle Walter travaillait pour une très grande entreprise d’informatique. Un jour, au moment du repas, il parcourait les bulletins d’infos de l’entreprise et il détecta un message posté par un autre radio-amateur qui cherchait quelqu’un pour écrire un programme de LOG. Ceci l’intéressa et il rencontra donc  Ernst, EA8BGN (maintenant HB9RXQ) et ils discutèrent du projet. Ernst créa les premières spécification du programme et trouva également son nom .

La première version de SWISSLOG pour DOS fut publiée en 1987 et beaucoup d’amateurs utilisent encore cette version aujourd’hui. Après la première publication, il continua pendant quelques années à améliorer la version DOS en ajoutant des fonctions demandées par les utilisateurs. En même temps, la puissance des PCs augmentant de façon considérable il fut finalement convaincu qu’un programme de LOG avec des performances acceptables pouvait être développé pour Windows. Tout en continuant à améliorer la version DOS, il commença à développer une version Windows. Pendant le processus de développement,  Walter apprit beaucoup et dut recommencer 3 fois; il lui fallut 4 ans  pour que la version Windows soit prête à sortir en 1997. SWISSLOG continua à s’améliorer à chaque nouvelle version, mais en gardant le concept d’origine qui s’efforcait de donner au programme assez de flexibilité pour permettre aux radio-amateurs de l’adapter à leurs besoins individuels. A présent, vous pouvez définir et caractériser à peu près n’importe quelle donnée de votre log – vous pouvez afficher votre log trié par indicatif, date, bande, mode ou tout autre critère de votre choix, vous pouvez voir les statistiques pour suivre la progression de votre DXCC ou votre bilan de carrés locators, créer et imprimer des compte-rendus personnalisés, préparer des formulaires de diplômes et leurs soumissions, imprimer des étiquettes de cartes QSL, et contrôler de nombreuses autres fonctions pratiques. Cette flexibilité ajoute bien sûr de la complexité au programme, ce qui est vrai pour de nombreux autres programmes complexes comme les traitements de texte et les tableurs. Typiquement, ces programmes disposent de nombreuses fonctions avancées qu’un utilisateur moyen peut ne pas comprendre et dont il n’aura pour ainsi dire jamais besoin. Néanmoins celui-ci peut utiliser le programme de façon basique à son plus grand profit. Ceci est également vrai pour SWISSLOG pour Windows – utiliser le programme en mode par défaut est assez facile et quand vous êtes familiarisé avec les fonctions de base, vous pouvez explorer les fonctions avancées qui sont disponibles. Heureusement il y aura toujours un groupe d’ « utilisateurs experts » et nous espérons qu’ils partageront leurs secrets avec tout le monde en fournissant des « Trucs et astuces » dans le forum du site web SWISSLOG.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, en juin 2006, juste avant la sortie de la version 6 de Swisslog pour Windows, Walter s’est fait renverser par une voiture alors qu’il était à vélo. Après quelques semaines dans un profond coma, il se réveilla finalement et durant toutes ces dernières années, il s’est bien rétabli de ses blessures. Il peut à présent mener une vie normale mais cet accident eut un effet secondaire étrange et important : il perdit toutes ses compétences en informatique et programmation. Après quelques années sans retrouver ses compétences en programmation il décida de laisser Swisslog libre d’utilisation pour tout le monde. Tous les gens de l’équipe Swisslog cherchèrent un programmeur pour continuer sa création sans grand succès. Cependant, Christian Aymon, HB9DBC, un programmeur professionnel et ami de Walter et Pascal, HB9IIB, purent sauver une copie de l’ordinateur de Walter et créèrent une machine virtuelle pour au moins récupérer le code source et les outils pour développer  Swisslog. Il purent de la sorte sortir quelques versions corrigeant quelques problèmes importants tels que le nouvel accès à  QRZ.com. Ils ont maintenu Swisslog en vie, et utilisable. Mais c’est une tâche très difficile de développer Swisslog et même pour des  programmeurs  professionnels cela prendrait beaucoup de temps pour simplement comprendre comment Walter a programmé cet immense logiciel d’environ un million de lignes de code. Christian n’avait pas tout ce temps et pour des raisons personnelles et professionnelles, il dut quitter l’équipe Swisslog.

Je me suis impliqué dans l’équipe Swisslog depuis 1990, en traduisant d’abord Swisslog en espagnol et plus tard comme distributeur en Espagne et en apportant mon soutien à tous les utilisateurs qui en avaient besoin. Il y a deux ans, j’ai créé un « patch updater » pour maintenir Swisslog à jour. Je me suis concentré particulièrement sur la table des pays (maintenue par Hardy, DL5SBA, qui est décédé récemment), et j’ai mis à jour le fichier de statistiques et quelques autres fichiers, de telle sorte que Swisslog puisse être utilisable et à jour. Mais il y a un an approximativement, j’ai décidé de me procurer le code source de Swisslog et d’essayer au moins d’apprendre un peu de langage Delphi  avec la seule intention de corriger de futurs problèmes mineurs. J’ai demandé la permission à Walter et il m’a accordé tous les droits pour faire tout ce que je pourrais pour continuer à développer Swisslog. Christian m’a envoyé une copie de la machine virtuelle de Walter  et il m’a donné des renseignements précieux pour compiler et créer le programme principal. J’ai le code source de la version 6 mais il est rempli d’erreurs de compilation et Walter ne peut pas m’aider à les résoudre. Je me suis donc concentré sur la version 5 qui est stable et toujours aussi puissante.

Swisslog est toujours actuellement un des meilleurs et des plus puissants programmes de LOG du monde. Je vais essayer de maintenir Swisslog en vie du mieux que je peux, en essayant de résoudre les problèmes à venir, en administrant le forum et le site web Swisslog et en assurant le support pour tous. Walter et cet excellent programme le méritent !

 

Pour le Télécharger cliquez Ici