crbst_mca6061acrbst_logo_cft20

 

 

 

 

 

Montignies-sur-Sambre (en wallon Montgneye-so-Sambe, localement Mont’gnè-su-Sambe) est une section de la ville belge de Charleroi située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C’était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

L’orthographe d’avant 1960 (?) était Montigny-sur-Sambre.

crbst_292px-Map_Montignies-sur-Sambre_in_Charleroi_svgLe lieu est déjà habité à l’époque romaine puisqu’on a retrouvé des traces d’une villa romaine au Champ de l’Épine.

Pendant plusieurs siècles, les habitants sont surtout des paysans. Ils dépendent de la Principauté de Liège.

Au XIIIe siècle apparaissent des cloutiers et certains habitants exploitent des petites veines de houille.

Au XVIIIe siècle, les charbonnages se multiplient et prennent des noms qui perdureront : Trieu-Kaisin, Bonne Espérance, Mambourg, Poirier… À la fin du siècle, on compte presque deux mille habitants.

Au XIXe siècle, les charbonnages se développent; on compte 19 puits en activité. Les premières fabriques de charbon en briquettes établies en Belgique sont exploitées à partir de 1851 par les Dehaynin père et fils à Montignies-sur-Sambre, sous la direction d’un Français, Jean-Baptiste Bouriez. Une première verrerie voit le jour vers 1830 et une seconde vers 1870. Une première usine métallurgique apparaît vers 1835; elle est dirigée par l’ingénieur Champeaux (en 1950, certains ouvriers disaient encore : « on travaille à Champeaux »). Il y aura aussi la Société du Marais et les aciéries Brachot. C’est à cette époque que débuta le pavage des rues principales. Le financement en fut assuré par des droits de péage.

En 1868, se déroule le drame de l’Épine. Suite à un mouvement de grève, des débordements ont lieu à l’ fosse di l’ Ispéne (charbonnage de l’Épine situé à l’avenue du Centenaire à la limite de Gilly). Les gendarmes sont débordés et il est fait appel à l’armée. Un détachement du 11e de ligne est envoyé sur place. Suite aux jets de pierres de la foule, le major Quenne ordonne l’ouverture du feu. Il y aura six morts et de nombreux blessés.

En 1874, une concession est accordée pour le premier tramway à traction animale.

Le 22 août 1914, le 19e DIR de l’armée impériale allemande passa par les armes 35 civils et détruisit 103 maisons lors des atrocités allemandes commises au début de l’invasion. Des civils furent utilisés comme boucliers humains. Des personnes furent placées sur le pont de la Sambre pour qu’on ne le fasse pas exploser; d’autres durent progresser devant les troupes allemandes en direction de Nalinnes. L’hôpital Ste Thérèse échappa de peu à l’incendie. Le 10 novembre et le 11 au matin, Montigny fut soumis à des « bombardements » par aéroplanes. Le 18, les Anglais arrivèrent.

Après la guerre 1914-1918, l’industrie se développe rapidement. La population s’accroît et atteint, selon les chiffres de l’État-civil 26 244 habitants en 1930.

En 1944, l’aviation alliée fut amenée à bombarder la gare de formation et le pont de Sambre. Il y eut malheureusement de nombreux dégâts collatéraux entre le 2 avril et le 31 mai 1944. Plus de 200 personnes furent tuées, plus de 400 maisons furent détruites et l’église Saint-Remy fut gravement endommagée. Le 23 décembre, une bombe V1 explosa à la rue de la Pensée.

A la fin des années 50, la concurrence des charbons étrangers et des autres formes d’énergie (pétrole, gaz naturel) amène la fermeture des charbonnages : St André en 1957, St Charles en 1958 …, la Duchère en 1965. Dix ans plus tard, c’est l’industrie sidérurgique qui est frappée.

Le 1er janvier 1977, en raison de la loi sur la fusion des communes, Montignies-sur-Sambre est intégrée dans la Ville de Charleroi.

logo_drapeau_30Le CFT est qitué dans le quartier de la Neuville

Le Club Francophone Télégraphiste – CFT est situé dans la partie Francophone du pays plus exactement dans la Province du Hainaut , situation géographique 54 km au sud de la Capital qui est Bruxelles .

Le CFT est situé en aglomération , plus exactement à Montignies/s/Sambre.

Voir l’emplacement sur la carte ci-dessous

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.