QRP


06_elso_cqPhilosophie

En général les radioamateurs utilisent des puissances comprises entre 50 et 100 watts. Les adeptes du trafic QRP considèrent qu'il n'est pas toujours nécessaire d'user de tant de puissance, que c'est du gaspillage et qu'on augmente ainsi les risques de gêner le voisinage en provoquant des interférences électromagnétiques avec les téléviseurs, les récepteurs de radio, les téléphones sans fil, etc.

Historique

En 1961, les membres du QRP Amateur Radio Club International (QRP ARCI), sous l'égide de son fondateur, un radioamateur de Californie, Harry Blomquist, K6JSS, définissent le QRP comme étant le fait d'utiliser une puissance d'émission inférieure à 100 W HF.
En 1979, les membres du QRP Amateur Radio Club International, prennent conscience du fait qu'il était possible d'établir des liaisons sur ondes courtes avec des puissances bien inférieures à 100 W et ils modifient leur règlement en limitant la puissance à 5 W output en télégraphie et à 10 W PEP2 output en bande latérale unique (BLU)3.
En Grande-Bretagne, le G-QRP club, sous l'impulsion de son fondateur, le Révérend George Dobbs, G3RJV, défend l'idée de faire de l'émission avec moins de 3 W input. En 1980 les membres du G-QRP se rallient à la décision du QRP Amateur Radio Club International et adoptent les mêmes limites de puissance. Par ailleurs Le G-QRP Club développe l'idée d'une radio d'amateur à la portée de tous, basée sur le concept « petite puissance, appareillage simple, de préférence construit par l'utilisateur, et antenne modeste
Le mouvement QRP était né et, depuis 1995, ces deux clubs ont une audience internationale.

Pratique du « QRP »

Y136lrg
 

 

 

 

 

 

Tout le monde n'est pas d'accord sur la définition de la puissance QRP. La plupart des adeptes du trafic QRP considèrent que pour l'émission en code Morse (CW), en modulation d'amplitude (AM), en modulation de fréquence (FM), et pour la transmission de données, la puissance de sortie de l'émetteur doit être de 5 W ou moins, le maximum raisonnable pour la bande latérale unique (BLU) n'est pour l'instant pas tranché. D'autres pensent que la puissance PEP (Peak Envelope Power) doit être de 10 W ou moins. En règle générale, le trafic QRP se fait même avec moins de 5 W, parfois avec seulement 100 mW ou en dessous.

Le trafic en QRP est extrêmement délicat car les difficultés inhérentes à la propagation des ondes sont les mêmes que pour les radioamateurs qui opèrent de fortes puissances, mais avec en plus le handicap d'être reçu avec des signaux très faibles, toutes choses étant égales par ailleurs. Les amateurs de QRP essaient de compenser cette faiblesse par leur grande habileté d'opérateur et par la mise en place de systèmes d'antennes très efficaces.

Le trafic QRP est particulièrement apprécié des opérateurs en télégraphie (CW), et de ceux qui utilisent les nouvelles techniques de transmission numérique.

Fréquences recommandées

  • • Liste des fréquences recommandées pour le « QRP » :
Fréquences « QRP » par bandes Radiotélégraphie CW Radiotéléphonie BLU Voix numérique5
       
       
Bande des 160 mètres 1,843 MHz sans recommandation sans recommandation
Bande des 80 mètres 3,560 MHz 3,690 MHz 3,630 MHz
Bande des 60 mètres6 5,335 MHz 5,335 MHz sans recommandation
Bande des 40 mètres 7,030 MHz 7,090 MHz 7,070 MHz
Bande des 30 mètres 10,106 MHz et 10,116 MHz sans recommandation sans recommandation
Bande des 20 mètres 14,060 MHz 14,285 MHz 14,130 MHz
Bande des 17 mètres 18,086 MHz 18,130 MHz 18,150 MHz
Bande des 15 mètres 21,060 MHz 21,285 MHz 21,180 MHz
Bande des 12 mètres 24,906 MHz 24,950 MHz 24,960 MHz
Bande des 10 mètres 28,060 MHz 28,360 MHz 28,330 MHz
Bande des 2 mètres 144,060 MHz sans recommandation